• Une reine se doit d'être juste et de venir en aide à ses concitoyens !

    "Etre une reine, c'est savoir être juste !"

    Et sa tombe bien car je déteste les injustices. Surtout si cela touche des personnes proche. Je préparais la purée des filles pour ce soir, lorsque mon regard fut attiré par les infos. Je lâchais tout, pour prendre la télécommande et monter le son...

    Flash Info exceptionnel :

    Samir Elarabi a été condamné à mort et exécuté ce matin devant sa famille. La matriarche semble désigné Carina S’Elarabi comme responsable de ce qui est arrivée et la condamne à repartir de zéro. La jeune femme se trouve actuellement à la rue, sans ses filles et sans ressources ! Quels autres rebondissements va t-il y avoir au sein de cette famille ?

    Mon dieu, mais c'est une blague ! Dis-je sans m'en rendre compte. Ils sont tous fou dans cette famille.

    Je pris mon téléphone, en ne lâchant pas la télé des yeux.

    - Ely ?

    - Oliver, mon amour, je ne sais pas si tu as eu le temps de voir les infos mais...Écoute va chercher Carina S’Elarabi, elle doit être chez la matriarche à l'heure qu'il est, propose lui de rester chez nous le temps qu'il faudra. Je vais appeler mon oncle.

    - Bien, j'allais rentré ! Je fonce et j'imagine que plus je suis discret mieux c'est ?

    - Oui, la matriarche n'est pas facile ! De toute façon, elle ne te connait pas et ne t'a jamais vu. Enlève ta cravate, met en fouillis tes cheveux et sa passera. A toute à l'heure mon ange.

    Je raccrochais et m'organisa avec mon oncle. Il était limite ravis d'apprendre qu'il aurait de la compagnie dans les jours qui viennent. Ou alors ravis de faire un pied de nez à la matriarche, allez savoir.

    - Allez les filles, maman a une mission ce soir ! Je devais à tout prix remonter le moral de Carina et lui donner du courage.

    Une heure plus tard...

    Alors que je finissais de préparer le repas et que les filles jouaient tranquillement après avoir mangé. La porte s'ouvrit et je vis Oliver entrer avec Carina. J'eu un soupir de soulagement ! Elle avait accepté. Je ne dis rien et la pris dans mes bras, du mieux que je pu avec mon gros bidon. Puis j'allais déposé un baiser sur les lèvres de mon bien-aimé.

    - Bonsoir Carina ! Fais comme chez toi ! Les filles s'amusent dans leur chambre.

    J'ai préparé à manger, j'espère que tu as faim.

    - Pas vraiment mais merci Ely, je ne sais pas comment te remercier.

    - Laisse, c'est normal ! Je ne sais que trop bien ce que c'est pour l'avoir vécu ! Un bon film, de la glace, des pops corn et je suis sûr que le moral reviendra.

    Soudain je réalisais, que Carina n'avait pas de sac.

    - Tu es venu comme ça, sans affaire ?

    - Oui, pas eu le temps de tout regrouper, les choses sont allaient si vite !

    - Oui j'ai appris pour Samir, toutes mes condoléances. Tu n'auras qu'à prendre dans ma garde robe, après tout elle est assez grande pour deux ! Dis-je en souriant.

    Je vis Oliver montait en me faisant signe qu'il allait préparer la chambre qui était anciennement celle d'Erwan. Le reste de la soirée, se passa dans la douceur et la tranquillité d'une douce soirée d'hiver. Autour du feu....

    Oliver avait installé un matelas deux places dans la chambre qui avait appartenu à Erwan sur lequel il avait disposé une couette et deux oreillers. Ce n’était pas le grand luxe, mais bientôt elle aurait mieux grâce à mon oncle.

    Alors que nous regardions un film à l’eau de rose en mangeant du pop corn. Carina s’excusa, se leva, se rhabilla car nous étions en pyjama et sortit dehors...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :