• Rencontre avec la matriarche...

    « Flash Back »

    Ce matin alors que je m'occupais de l'organisation de mon évènement ainsi que de mes filles, mon téléphone retentit.

    - Vous êtes bien chez les Windsor, que puis-je pour vous ?

    - Bonjour Ely, c'est ton oncle.

    - Bonjour mon oncle, que me vaut le plaisir ?

    - Je t'appelle parce que j'ai oublié de te dire hier, que si tu veux aller jusqu'au bout pour Mélody, il te faut une signature de la matriarche de Windenburg comme quoi elle réhabilite la jeune femme de ces droits, sinon tu vas avoir un souci. Je t'ai organisé une entrevu cet après-midi vers 14H dans un café de Windenburg, j'ai pensé que ce serait plus propice qu'elle reste en terrain connu. J'ai prétexté une rencontre amicale pour faire connaissance.

    - Bien, je confierais les filles à Fumiko. Peux-tu m'envoyer l'adresse par sms ?

    - Bien entendu, bon courage et pense diplomatie ! Dit-il avant de raccrocher rapidement pris par le temps.

    Quelques secondes plus tard, je recevais le message. Et j'en profitais pour appeler Fumiko. Une fois fais je m'attelais à ma préparation.

    Quelques heures plus tard...

    J'étais enfin devant le fameux café et bizarrement j'étais légèrement stressée. En même temps la vie d'une jeune femme était en jeu. Je vis arriver une femme âgée, rongée par les années de responsabilités. Je la saluais amicalement.

    - Bonjour Madame, je suis honorée de faire votre connaissance.

    - Bonjour, de même ! Allons nous installez.

    Je sentais que cela n’allait pas être facile, elle était déjà fermée.

    - Bien, puis-je vous offrir à manger ? Demandais-je s’en me laisser démonter.

    - Merci, je suis encore capable de m’acheter à manger moi-même.

    - Ecoutez-moi bien Leïla ! Je sais qui vous êtes, je suis votre égal et je mérite le respect dû à mon rang, comme vous méritez le mien. Sachez que je n’ai à juger personne et que je me dois de faire ce qui est juste. Votre mari a détruit sans scrupule une femme qui a eu le malheur d’aimer l’un de vos fils. Maintenant que les choses sont clair laissez moi vous offrir votre viennoiserie préférez, installez-vous j’arrive !

    Elle ne répondit rien surprise par ma réaction et peut-être trop fière et partis s’installer à la table de son choix. Je revenais avec un pain au chocolat pour elle et des sconses pour moi.

    - Merci Ely, nous avons mal commencé ! Pardonnez-moi j’ai cru que vous étiez de ces reines naïves et nièvre. Je suis ravis de voir que Willow Creek est une reine de votre carrure. Je suppose que vous venez pour me parler de Mélody ?

    - Merci, oui j’aimerais vous faire signer un document qui permettra à Mélody qui est actuellement sous ma protection de lui rendre sa liberté. Une fausse déclaration de décès. Cela ne vous apporte plus rien de la faire souffrir.

    - C’est vrai mais que penserais mon mari, si je fais ça ?

    - Leïla, votre fils est en prison et votre mari est mort, cela redorera votre blason aux yeux des habitants de Windenburg. Faites-le et nos deux pays resteront en bon entente.

    - Bien, vous avez un sacré culot et j’aime ça ! Mon mari n’a pas toujours fait les bon choix, donnez moi le papier.

    Je le sortis de mon sac et lui fit signer.

    - Je vous remercie de votre indulgence, et si maintenant nous en profitions pour faire connaissance ?

    - Très bien allons y alors !

    Je rangeais précieusement le papier, ça avait été plus facile que je ne le croyais. Mon oncle avait raison et tort, parfois la diplomatie ne fait pas tous. Je lui envoyais rapidement un texto pour le prévenir et nous sortîmes prendre l’air.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :