• Nany, raconte-moi...

    Je suis assise dans cet immense salon avec ma nurse et je m'y sens bien, apaisée. Je n'ai plus envie de pleurer.

    Moi : Nany, je me suis rappelée cette nuit horrible, la douleur dans ma poitrine, la violence du coup de feu, son bruit, ma vie qui défile. Mon histoire m'est revenue, l'amour que je porte à mes parents, ma passion pour la danse, l'écriture et nos moments joyeux quand tu me préparais. Tous me reviens, alors pourquoi les sentiments que j'éprouvais pour le Prince Collins ne sont pas revenues ?

    Fumiko : Oh ma chérie ! Je suis si heureuse, ton esprit sera plus léger maintenant que tu te souviens. Les détails reviendront au fur et à mesure. Pour Collins, cela s'explique, un soir alors que je te coiffais, tu m'as demandais s'il le véritable amour existait. Je t'ai répondu que oui mais...

    Moi : Tous le monde ne le trouvais pas forcément ! Dis-je surprise par le rappel de cette conversation.

    Fumiko : Ceux à quoi tu m'a répondu, que tu ne pourrais pas vivre en te mariant par convenance. C'est là que j'ai compris que tu ne ressentais rien pour le prince. Tu as toujours su ce que tu voulais, mais tu es une grande romantique.

    Moi : Et qu'est-ce que tu m'as conseillé ?

    Fumiko : D'écouter ton coeur bien sûr ! Tu as toujours su ce que tu avais à faire. Me répondit-elle avec un petit sourire en coin.

    Moi : Ça alors ! Et j'ai écouté tes conseils ?

    Fumiko : Bien sûr, le lendemain tu as demandé une entrevue avec tes parents pour en parler mais ton père t'a rappelé que pour régner tu devais absolument être mariée à une personne de sang royale. Tu lui a répondu que les lois étaient faites pour être changé, il ta répondu que...

    Moi : Que le peuple ne comprendrait pas et que je n'avais malheureusement pas le choix. Oh mon dieu je m'en rappelle. J'étais têtue et je me suis réfugiée dans la forêt pour réfléchir.

    Peu à peu mon passé refaisait surface et les morceaux du puzzle s'assemblaient.

    Moi : Nanny, je crois que je l'ai trouvé !

    Fumiko : Oh ma chérie mais c'est merveilleux ! Est-ce que ce chanceux à un prénom ?

    Moi : Oliver ! Oliver Queen mais est-ce que j'ai le droit de changer les règles ? Est-ce que je peux être une bonne reine en gardant mon emploi et en restant avec Oliver ? En reniant le Prince et en refusant de vivre dans les lieux dans lesquels j'ai grandit ? Nanny qu'est-ce que je dois faire ?

    Fumiko : Tout ce que tu veux ! Tu dois être libre de faire tes choix. Ton cœur est ton meilleur allié. Ton Oncle m'a dit de te dire qu'un certain Nathaniel Parot t'attendait pour une séance photo dès que tu auras pris ta décision. Il faut annoncer ton retour au peuple et leur expliquer.

    Moi : Merci beaucoup Nany pour ton aide, je ne vais pas te retenir plus longtemps. Je reviendrais c'est promis.

    Le cœur léger, l'âme en paix je savais qui j'étais et j'allais devoir m'affirmer pour me faire entendre...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :