• Mon Oncle, j'accepte sous conditions...

    J'étais repartis troublée de ma soirée avec Kévin. Il y avait une alchimie entre nous, quelque chose de fort mais pourtant je pensais à Oliver et à mes sentiments puissant que j'avais pour lui.

    La semaine qui venait de s'écouler avait été intense, ma charge de travail était tel que je n'avais pas encore pu voir mon oncle. On avait saboté mon travail et la page de couverture sur laquelle j'avais travailler pendant des journées entières. Oliver ne m'en avait pas tenu rigueur, car oui c'est bien lui qui devait apparaitre sur cette Une, mais quelque chose me chiffonnais comme si quelqu'un tentait de me faire perdre mon travail. J'avais ma petite idée sur l'identité de la personne.

    Il fallait que je mette les points sur les "i", de plus j'avais enfin pris ma décision et je devais la faire connaitre au Prince Collins et à mon Oncle.

    Je me rendis donc dans ce fameux châteaux qui était censé m'appartenir, enfin à ma famille et je fus accueilli par le prince qui me demanda de mes nouvelles, je me hâtais de lui dire ce que j'avais sur le cœur.

    Moi : Ecoute Collins, toi et moi on sait que si nous nous unissons ça ne sera pas par amour et ce n'est pas ce dont j'ai envie. J'ai de profond sentiments pour une personne qui m'est très cher, c'est avec lui que je veux me marier, fonder une famille et partager ma vie. J'espère que tu comprends ?

    Collins : Bien entendu, mais ce n'est pas moi que tu dois convaincre. S'il accepte ta décision, je partirais et tu n'entendras plus parler de moi.

    Moi : Merci, je vais de ce pas m'entretenir avec lui. Passe une belle journée.

    Collins : Il est en salle de réunion, bon courage.

    J'entrais dans la salle, le Duc lisait un document important. Je me raclais la gorge pour signaler ma présence.

    Duc : Oh Pardon ! Bonjour Elly, que me vaut le plaisir ? Me demanda t-il en souriant.

    Moi : Bonjour mon oncle, j'ai pris ma décision.

    Duc : Assied-toi, je t'écoute.

    Moi : Je suis prête à prendre mes responsabilités en tant que Reine de la région prospère de Willow Creek. Toutefois j'ai quelques conditions.

    Duc : Je t'écoute toujours.

    Moi : La première est la plus importante, je souhaite choisir l'homme qui règnera à mes côtés.

    Duc : Je t'arrête de suite, c'est impossible d'autant que cet avorton de Kévin n'est pas de sang royale et n'est pas apte à régner, quant à Oliver, il fait partis du Showbusiness pas de la royauté. Notre loi stipule que pour être reine, il vous faut pour époux, un homme de sang royale.

    Moi : Cette loi, doit être revu mon oncle et je pense être en mesure, en tant que digne héritière de mes parents de pouvoir la modifier. Et ce n'est pas vos magouilles qui m'arrêterons, entendons-nous bien.

    Duc : Si tu le fais, tu perdras toute crédibilité !

    Moi : Pourquoi insistez alors que ma décision est prise ? Vous voulez que je refuse le trône ?

    Duc : Quelles sont tes autres conditions ? M'interrogea t-il en fronçant le sourcil.

    Moi : Je souhaite revendre le château familiale dans lequel vis ma Nurse, j'aimerais trouver un lieu vraiment unique pour ma famille et pour ça, je ferais appel à un architecte d'intérieur. Fumiko viendrait vivre avec nous et en contrepartie vous pourrez garder votre demeure. Je n'attends rien de pécunier, vos milliards sont à vous. Je veux montrer aux citoyens qu'on peut y arriver, à la force du poignet.

    Duc : Se sera tout ? S'énerva t-il.

    Moi : Non, pour terminer je souhaite exercer mes fonctions de Reine tout en continuant mon travail dans les médias.

    Duc : C'est complètement paradoxale et absurde !

    Moi : Non cela me permettra de gérer au mieux mon image, justement. Vous avez l'air contrarié mon oncle ?

    Duc : Qui ne le serait pas ? On dirait une petite fille gâtée qui n'a pas eu assez de cadeau à Noël.

    Moi : Je dirais plutôt une jeune femme qui sait enfin qui elle est et ce qu'elle veut ?

    Duc : Elly, j'ai promis à tes parents, de faire de toi une reine digne d'eux ! Tu crois pouvoir prendre tes propres décisions mais c'est impossible.

    Moi : Bien au contraire, si c'est vraiment ce que vous voulez faire alors accordez-moi votre confiance. Mon oncle je saurais écouter vos conseils mais laissez moi déterminer les grandes lignes de mon histoire. Donnez moi votre aval, votre bénédiction.

    Duc : Tu as le caractère de ton père et la détermination de ta mère. Je sais d'avance que j'ai perdu. Je te laisse annoncer ton retour dans les journaux. Nathaniel Parot m'a envoyé vos photos, elles sont sublimes, digne d'une grand reine. Je vais prévenir le prince Collins que sa place est dans sa région. Dommage nous aurions fait d'une pierre de coup dans le domaine politique.

    Moi : Merci mon oncle, je vous promet de ne pas vous décevoir. Willow Creek n'a pas besoin de s'allier à quiconque, les merveilles que j'y vois sont suffisantes.

    Duc : Je t'en prie, je suis déjà heureux de savoir que nous pourrons tous compter sur toi. Et puis finalement Oliver, le choix n'est pas si mauvais, sa aurait pu être pire ! Dit-il en m'adressant enfin un sourire.

    Moi : Dit donc, c'est que vous deviendriez taquin. Je dois y aller, j'ai encore pas mal de chose à faire. Comme lancer la une du journal de demain.

    Je lui fit la bise avant de sortir de la salle de réunion. J'avais le cœur léger, mes causes avaient été défendus avec brio, ma vrai vie allait enfin pouvoir commencer...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :